Les tâches manuelles vous passionnent ? Vous êtes plutôt habile et vous voulez venir en aide aux gens ? En somme, la médecine manuelle vous attire ? Dans ce cas, vous serez peut-être intéressé par le milieu de l’ostéopathie. Longtemps négligé par la médecine et dans le milieu médical, l’ostéopathie a fini par être reconnue comme une discipline à part entière. Il existe de nombreuses déclinaisons : ostéopathie énergétique, structurelle, crânienne… Désormais, elle attire de nombreux jeunes étudiants et font de nombreux adeptes, et même tellement que les écoles sont pleines et que les cabinets saturent en terme de consultations ! Malgré tout, la possibilité de se mettre à son compte est un grand avantage. Si vous voulez aussi vous mettre à pratiquer, voici ce que vous devez savoir !

Qui peut exercer ce métier ?

Toute personne en possession du diplôme d’ostéopathe (DO) peut exercer le métier d’ostéo en tant que libéral ou salarié. La formation est accessible pour les personnes titulaires d’un bac scientifique et les professionnels de la santé souhaitant se reconvertir professionnellement en s’essayant au cursus. Il faut aussi posséder certaines qualités pour bien remplir son devoir vis-à-vis des patients.

En effet, l’ostéopathe est un professionnel médical qui opère des gestes techniques précis ainsi qu’une palpation de son patient pour connaître la source de ses maux et les dysfonctions de son corps. Il ne se sert de rien d’autre que de ses mains dans l’exercice de ses fonctions. Contrairement à d’autres domaines, l’ostéopathe ne peut compter que sur ses connaissances et non sur un équipement pour faire sa thérapie manuelle correctement et obtenir un résultat thérapeutique. Le métier exige donc un certain profil.

Comment devenir ostéopathe : le parcours professionnel

Pour obtenir le titre d’ostéopathe, la formation en ostéopathie peut être suivie à temps plein ou à temps partiel. Le parcours est différent pour les jeunes étudiants et les professionnels :

  • Pour les bacheliers, la formation initiale, composée d’une formation pratique et théorique, dure entre 5 à 6 ans et s’effectue dans des établissements de formation. Il faut d’abord envoyer un dossier de candidature et bien souvent passer un concours. A l’issue de celle-ci, vous obtiendrez votre DO et pourrez exercer le métier comme vous le souhaitez. Il est impératif de choisir un institut supérieur agréé par le Ministère de la Santé et respectueux de ses décrets, comme l’institutdauphine.com par exemple, pour devenir ostéopathe. Une école d’ostéopathie agréée est en effet la clé pour devenir un bon praticien et bénéficier d’un diplôme ayant de la valeur sur le marché du travail. Participer à des journées portes ouvertes est un bon moyen de choisir l’école faite pour vous. Durant les premières années d’études, les heures de formation dispensées par l’équipe pédagogique de l’école permettent d’acquérir toutes les connaissances théoriques concernant l’anatomie humaine. Durant les deux dernières années, les étudiants pourront les mettre en pratique en cliniques et c’est ainsi qu’ils deviendront véritablement des praticiens. Au cours de la pratique clinique, ils auront aussi la chance d’opérer avec des ostéopathes diplômés pour bien se mettre dans le bain. L’objectif étant qu’à l’issue de la formation, ils puissent être capables de recevoir des patients.
  • Pour les professionnels de la santé comme les médecins ou les kinésithérapeutes, la formation est plus courte (2 ans pour les médecins et 3 ans pour les kinésithérapeutes). Ce sont des avantages exclusifs pour les professionnels qui, ayant déjà une connaissance du secteur et du corps humain, peuvent obtenir un agrément des établissements agréés.

Les débouchés possibles

Après avoir suivi une formation d’ostéopathe, les titulaires du diplôme auront le choix quant à leur carrière. Certains ostéopathes choisissent par exemple de se spécialiser en ostéopathie animale en vue de devenir ostéopathe canin ou de se tourner vers l’ostéopathie équine. Il faut tout de même savoir que l’ostéopathe animalier vient davantage des secteurs vétérinaires que de la médecine ou de la kinésithérapie. Les ostéopathes animaliers n’exercent que pour les animaux, qui sont ses patients exclusifs. D’autres par contre choisissent des spécialisations manuelles en vue de soulager les humains, comme l’ostéopathie structurelle, crânienne, la physiologie ou encore l’ostéopathie énergétique.

L’ostéopathie énergétique se concentre sur la circulation de l’énergie dans le corps. Elle vise à chercher la cause de la douleur grâce à un dialogue avec la patient.

Pour ce qui est de la vie active, ils auront le choix entre devenir un :

  • Ostéopathe salarié : travailler au sein d’une entreprise ou d’un cabinet sportif
  • Ostéopathe libérale : monter son propre cabinet d’ostéopathie
  • Ostéopathe enseignant : travailler au sein d’une clinique ostéopathique
  • Chercheur : aider les autres ostéopathes à s’améliorer dans leur profession.
ostéopathie illustration

Le salaire d’un ostéopathe

L’ostéopathe fixe ses honoraires librement. Généralement, le tarif horaire se situe autour de 50 à 70€. Il peut être plus élevé dans une grande ville comme Paris. Pour un ostéopathe fraîchement diplômé, le salaire brut mensuel est d’environ 1 500€. Pour les ostéopathes qui exercent depuis plusieurs années et qui sont passés experts, le salaire mensuel peut atteindre les 10 000€. La réputation et l’expertise influencent aussi grandement les tarifs. D’ailleurs, c’est souvent grâce au bouche à oreille que ces professionnels se forgent une réputation. Ils ont donc intérêt à se surpasser à chaque fois.