Avec l’âge, certaines maladies voient leurs facteurs de risque augmenter. C’est ainsi que les personnes âgées sont sujettes à différentes pathologies. La prise en charge d’un établissement spécialisé est nécessaire dans certains cas, pour maintenir la qualité de vie des patients et soulager les proches.

Les pathologies les plus fréquentes 

L’état de santé d’une personne âgée peut décliner à vue d’œil. Une ou plusieurs maladies sont susceptibles apparaître avec l’âge, certaines pouvant être particulièrement éprouvantes. Une prise en charge continue peut alors être nécessaire surtout lorsque les pathologies dégradent fortement les conditions physiques du patient. Dans ce sens, les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes sont confrontés à la fin de vie et à la mort, ils ont des obligations légales face à la mort. Avec la pandémie du Covid 19, des mesures exceptionnelles ont été prises, puisqu’il faut savoir que plus de la moitié des décès qui y sont liés touchent les personnes du 3e âge.

Lorsque l’on parle de maladies en général liées à l’âge, la première qui vient en tête est la maladie d’Alzheimer. Il s’agit d’une maladie dégénérative des neurones située dans les parties du cerveau qui gèrent la mémoire et le langage. Une personne atteinte d’Alzheimer éprouve des difficultés à se souvenir d’évènement, mais aussi à reconnaître des visages et des objets et à exercer un jugement. L’Alzheimer n’est pas une conséquence normale de la vieillesse, mais constitue bel et bien une maladie. Elle représente toutefois la forme de démence la plus fréquente chez les séniors. Elle évolue sur plusieurs années. Une fois qu’elle est déclarée, l’espérance de vie varie de 8 à 12 ans. On distingue 3 stades : léger, modéré et avancé. C’est dans le stade avancé que l’Alzheimer devient mortelle à cause essentiellement de pneumonie engendrée par la difficulté à avaler. 

La seconde qui vient à l’esprit est la maladie de Parkinson. Comme l’Alzheimer, il s’agit d’une pathologie neurodégénérative. En termes de fréquence, elle vient d’ailleurs juste après. Elle touche les personnes à partir de 50 ans et constitue une cause importante de handicap chez les séniors. Cette pathologie est due à la dégénérescence progressive de cellules nerveuses à dopamine dans des zones du cerveau. Passée un certain seuil, la dégénérescence provoque des tremblements au repos au niveau des membres, des lèvres ou le menton. Ces tremblements sont asymétriques et disparaissent lors de mouvement. Ils s’aggravent avec les émotions ou les efforts de concentration. Autre manifestation, la rigidité musculaire au niveau des membres et du cou. Les mouvements sont alors moins fluides. Cela a des répercussions sur la marche. Le patient présente par ailleurs des difficultés de mouvement. Des gestes du quotidien deviennent peu à peu un calvaire comme écrire ou boutonner une chemise.  L’évolution de la maladie varie d’un patient à un autre. Il y a une première période où les traitements sont efficaces, dans la majorité des cas entre 6 et 8 ans. Les complications apparaissent ensuite avec à terme une phase de déclin où le patient est sujet à des troubles moteurs et de cognitifs.

L’ostéoporose est aussi fréquente chez les séniors, il s’agit d’une diminution de la densité des os qui  prédispose le patient aux fractures. On ne le constate que lorsque surviennent les premières, parfois sans choc externe. Dans la grande majorité des cas, l’ostéoporose est liée à l’âge, au métabolisme hormonal et calcique. Elle touche davantage les femmes à la ménopause avec la réduction des concentrations en œstrogènes. L’ostéoporose peut toutefois être favorisée par des affections de la thyroïde, les troubles endocriniens comme le diabète ou encore les maladies gastro-intestinales chroniques. La prévention est conseillée pour cette maladie, cela passe par une alimentation saine avec des aliments riches en calcium répartis sur la journée. Les vitamines D et K sont également importants dans la prévention. Sinon, la pratique d’exercice physique en plein air est aussi conseillée,  le café est à réduire et le tabac à bannir.