cancers et tumeurs du pancréas

Cancers et tumeurs du pancréas : diagnostic et prise en charge

Le cancer du pancréas est un cancer qui fait peur. Même si c’est un cancer des plus rares, que 5 % des personnes atteintes en guérissent. Ce cancer touche davantage les hommes que les femmes. Il survient généralement après l’âge de 50 ans. Situé en plein milieu de l’abdomen, le pancréas est une glande ayant deux fonctions principales : fabriquer les enzymes nécessaires à la digestion des graisses (le pancréas exocrine) et fabriquer l’insuline, hormone régulant le taux de sucre dans le sang (le pancréas endocrine). Le cancer du pancréas se manifeste par une division des cellules normales du pancréas, de manière anarchique. Leur nombre augmente et forme ainsi une tumeur qui va se développer au fil du temps et toucher les tissus voisins pour finir par les détruire.

Qu’est-ce que le cancer du pancréas ?

La présence d’une tumeur maligne au niveau du pancréas révèle un type de cancer. Lorsque que ce dernier touche les cellules fabricant l’insuline, on parle de tumeur endocrine qui s’accompagne d’un diabète. Quand ce sont les cellules produisant les enzymes qui sont atteintes, la tumeur cancéreuse est appelée un adénome carcinome. Dans ce dernier cas, c’est l’ensemble des fonctions digestives qui sont ainsi atteintes.

Il est à noté également, que la tumeur peut toucher les autres organes voisins, venant par exemple comprimer l’estomac situé juste au-dessus, ou bien encore atteindre la partie supérieure de l’intestin et le duodénum, entourant le pancréas. Les symptômes ici sont les suivants : manque d’appétit, nausées, vomissements et perte de poids rapide et considérable.

Dans certains cas, le canal de la vésicule biliaire peut aussi être atteint par la tumeur. Si le canal est comprimé, la bile ne pourra plus s’écouler normalement dans le duodénum. Apparaît alors une jaunisse.

Pour connaître les dernières actualités sur le cancer du pancréas, consultez le site de l’association Espoire dirigée par le professeur Bertrand Dousset

Quels examens permettent de poser le diagnostic d’un cancer du pancréas ?

Suite à des examens de scanner ou de radiographie des lésions suspectent peuvent être détectées dans le pancréas. Néanmoins, pour confirmer ou infirmer un diagnostic de cancer pancréatique un examen complet est nécessaire, soit une écho-endoscopie. Cette dernière, comme son nom l’indique est la combinaison d’une échographie et d’une endoscopie. Elle reste la technique la plus adaptée et la plus fiable pour examiner de manière plus précise le pancréas ainsi que les voies biliaires. C’est essentiellement un examen dont la principale finalité et l’analyse détaillée et approfondies des lésions détectées. Habituellement réalisé sous anesthésie générale, la plupart des patients supportent bien ce type d’examen.

À travers la paroi de l’estomac, une échographie du pancréas est ainsi réalisée. Lorsque la masse tumorale semble suspecte, un prélèvement est opéré pour examiner la nature exacte de la tumeur. Des analyses histologiques sont donc menées afin de déceler les types de cellules cancéreuses ainsi prélevées.

Grâce à cette technique, il est désormais possible d’avoir accès à toutes les parties du pancréas. Suite à ces analyses, un traitement adapté est rapidement mis en place.

Quels sont les traitements possibles ?

Les traitements visent tout d’abord à atténuer la douleur. Puis selon le type de cancer, la taille, le nombre et la localisation des tumeurs, la chirurgie est envisagée pour tenter de les détruire.

Pour le cancer du pancréas, deux types de traitement sont possibles :

  • La chirurgie : elle permet d’enlever les tumeurs en retirant la partie du pancréas atteinte.
  • La chimiothérapie : elle vise à ralentir, voire stopper le développement et la propagation des cellules cancéreuses.
  • La radiothérapie est parfois associée à la chimiothérapie, on parle alors de radio chimiothérapie

La chirurgie n’est utile que pour une tumeur ne présentant pas de métastase, limitée au pancréas ou, si elle s’est propagée, qui n’a pas envahi de vaisseaux sanguins importants comme l’artère mésentérique supérieure ou le tronc cœliaque.

Les attitudes et conduites à adopter face à l’échec

Cet article est rédigé par Annick Blanquet, psychologue à Kraainem (Belgique), membre de Doctoranytime.

L’échec est une réalité qui peut être source de tensions, de cauchemars, de stress, de ruminations comme elle peut être aussi une source de remise en question salutaire, un moyen de se ressaisir et de rebondir à d’autres engagements dans la vie.

  •   le moral, la santé, la confiance en soi et l’estime de soi sont mises  à l’épreuve .
  •    les repères existentiels sont revisités
  •     les conduites d’échec se multiplient  parfois le besoin de minimiser toute réussite acquise, d’attribuer l’échec aux autres , ou  de fuir toute initiative s’impose à vous .

Plusieurs attitudes se manifestent face à l’échec :

Eprouver un soulagement de ne pas réussir pour ne plus être confronté   aux difficultés liées à l’accomplissement d’une tâche.

Se livrer  à des conduites addictives (alcool, drogue  , tabac, nourriture,  jeux ) pour ne pas être confronté à l’échec ou le vivre d’une autre manière ou encore pour justifier l’absence de réussite.

Se remettre en question mais parfois la personne se sent démunie et ne sait pas toujours découvrir ce qu’il faut changer ou comment y remédier pour réussir.

Echouer est une opportunité de lancer un message à l’entourage. ex :marquer son opposition face aux exigences du milieu familial  ,  scolaire  ou professionnel.  

Force est de constater que ce qui est échec pour une personne ne l’est pas nécessairement pour  une  autre.    Néanmoins,  celui qui vit l’échec  et  les personnes de leur  entourage sont perdus,  désemparés, découragés  ou  interpellés.  Certaines personnes se sentent coupables ou indignes de ne pas   éradiquer complètement l’échec jusqu’à l’épuisement, avec la honte de ne pas avoir su résister jusqu’au bout.

L’Homme dans sa condition d’humain peut il maitriser complètement l’erreur, la faute , l’échec ?

Pour-  quoi ? suis-je dans une situation d’échec ?  Quel enseignement je peux découvrir sur moi-même sur mes relations avec les autres, sur ma manière de réagir devant les circonstances de la vie ?   

Face à ses interrogations le temps d’arrêter la course effrénée pour accumuler les compétences, les exigences s’impose ….. Le   temps   de se poser et de   se donner le temps de saisir ce qui s’est réellement passé .    

                                    Le temps ……..                                              

……..              D’  éprouver  de  l’estime de soi

                                                                   De (re)découvrir ses capacités réelles

                                                                   De revisiter ses attentes,

                                                                  De revoir   les objectifs du milieu et ses propres objectifs                        

                                                                   De gagner la confiance en soi.                                     

                                     afin   d’être  acteur dans sa vie tout en étant   plus en accord avec soi même et avec les autres  dans les multiples projets de la vie.

Un pas reste à franchir en parler avec  quelqu’un  pour voir plus clair dans la situation, .pour adopter des manières d’être et d’agir  riche de sens pour celui qui en est concerné ,  pour aborder et vivre autrement les échecs . 

  Il est bien naturel que nous avons besoin d’un vis-à-vis pour se connaître davantage    Le pas à franchir…  est de réaliser que je ne peux me suffire à moi-même et que je ne peux pas gérer ce qui m’arrive sans  être en lien avec  ce qui m’entoure  …  les autres ,  l’univers   et pourquoi pas un professionnel de l’aide  ou un groupe de paroles  pour vivre une réalité bien humaine ! un pas difficile à réaliser   mais qui ouvre des portes sur le présent et l’avenir  à vous d’y réfléchir seul ou avec quelqu’un qui s’efforcera dans la discrétion de vous accompagner  dans cette prise de décision .

Si vous ressentez le besoin de parler de ce sujet avec un professionnel de santé, n’hésitez pas.

consultation chez le dentiste

Quand consulter son dentiste ?

La consultation chez le dentiste est vraiment importante. C’est un moyen qui vous permet en fait de garder la meilleure santé bucco-dentaire. Cependant, beaucoup trop de gens négligent encore la consultation et attendent la carie dentaire pour s’y rendre. Il est important de consulter au moins une fois par ans chez le dentiste votre santé bucco-dentaire. Il est aussi essentiel de faire une consultation régulière. Voici un article qui vous permettra de savoir à quelle fréquence vous allez devoir vous rendre chez le dentiste. Focus sur des questions importantes.

Visite de contrôle : une consultation primordiale pour une bonne santé des dents

Vous n’avez pas besoin d’attendre de ressentir des douleurs aux dents pour vous rendre dans un centre dentaire saint denis. En dehors des différents problèmes dentaires, vous êtes dans l’obligation de faire une visite de contrôle. Plusieurs personnes ignorent encore l’importance de ce genre de visite, mais elle sert beaucoup. C’est une consultation durant laquelle le dentiste va pouvoir vérifier qu’il n’y a rien à craindre sur votre santé bucco-dentaire. C’est aussi une grande opportunité pour effectuer des soins dentaires si besoin. Dans la plupart des cas, le spécialiste effectue un détartrage pour donner de l’éclat à vos dents. Il fait aussi des soins de carie et une dévitalisation pour vous garantir une bonne santé dentaire. Si le cas est beaucoup plus compliqué, il arrive qu’il effectue une extraction de dents ou encore un traitement d’abcès.

Se rendre chez un dentiste : une routine à faire tous les ans

Généralement, on considère qu’une consultation une fois par an dans un centre dentaire saint denis est suffisante. D’ailleurs, c’est l’une des recommandations de la HAS pour les adolescents et les enfants, car ceux-ci ont plus de risques de développer des caries par rapport aux adultes. Néanmoins, il faut se souvenir que cette fréquence de visite n’est qu’une simple recommandation. Vous devez savoir que la fréquence de vos visites chez le dentiste peut varier en fonction de différents critères. Tout d’abord, vous devez considérer l’âge. Il arrive que les plus jeunes se rendent plus souvent chez les dentistes à cause de problèmes dentaires. Ainsi, pour éviter que le problème ne récidive, il est essentiel de faire une consultation le plus souvent possible. Si vous avez la possibilité, il est préconisé de le faire au moins une fois par semestre.  N’oubliez pas que vous devez également tenir compte de vos facteurs de risques comme la consommation de tabac, d’alcool et votre alimentation. Il en est de même pour la maladie comme le diabète et autre. Enfin, il y a l’état initial de vos dents : gingivite, la fragilité de l’émail et autre.   

Visite régulière : une consultation importante

Même si vous soignez vos dents tous les jours, ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas consulter votre dentiste régulièrement. Grâce à la visite annuelle, il est possible de détecter tous les problèmes bucco-dentaires avant que le cas ne s’aggrave, particulièrement les caries. Si ce problème est détecté rapidement, il est possible de préserver la santé de votre dent durant plusieurs années. Durant la visite de contrôle, le spécialiste pourra vérifier s’il existe des plaques dentaires ou des tartres. Sachez que ces derniers nécessitent l’intervention d’un dentiste pour être éliminés. Sinon, s’ils ne sont pas bien traités, ils peuvent engendrer d’autres problèmes bucco-dentaires.

gants latex

Bien choisir ses gants de travail pour un confort optimal

On ne peut nier le fait que les gants de travail font partie des outils servant à la protection de chaque personne qui les porte. C’est évidemment un équipement de protection individuelle. Que l’on soit professionnel ou non, on doit faire usage des gants surtout quand le travail se fait manuellement. Eviter les accidents est la moindre des choses et il s’avère nécessaire de les prévenir avant que le pire ne soit arrivé. Néanmoins, il n’y a pas de risque zéro, mais il est toujours indispensable de se protéger. Seulement, avec les gants de travail, on peut déjà envisager de contourner bon nombre de problèmes.

Les gants de travail comme outils indispensable

Les travailleurs professionnels, les manœuvres et les ouvriers de chantier, tout le monde se livre à un vrai combat contre l’insécurité au travail. Les statistiques démontrent que les accidents de travail sont fréquents pour les mains. Ainsi, il est hors de question de négliger la protection à leur niveau. En fait, les professionnels encourent de nombreux risques qui sont liés l’insécurité au travail. Ils sont relativement classés en fonction de leur nature et de leur origine : le risque mécanique, chimique, thermique, hygiénique et électrique. Ce classement est évalué suivant l’importance et la performance du risque. Ce sont donc les contraintes dus aux risques qui doivent recommander l’usage de tels ou tels gants de travail. Le plus souvent, les experts parviennent à conseiller l’utilisation du gant en latex qui est reconnu comme de meilleure qualité. Avec ces outils, les facteurs de risque sont évités progressivement.

Préférer la bonne taille

Le choix peut être orienté vers une étape qui est tout à fait nécessaire. Une des plus importantes étapes du choix concerne le choix pour ne pas compromettre l’effectivité de son travail. Si la taille est donc priorisée pour faire le choix, le client doit encore faire face à des méthodes. En premier lieu, ce sont les professionnels qui recommandent de prendre les mensurations du contour de la paume de la main. Une équivalence est établie entre le tour de la paume avec la taille des gants à utiliser. Autrement dit, un tour de main moins grande est proportionnel à une taille de gants moins considérables. Cette adaptation est une façon d’avoir plus de confort dans ses gants et de bien travailler par surcroît.

Une autre méthode permet de mesurer la longueur de l’index et la largeur de la paume de la main. Avec un simple calcul sur l’addition des deux résultats, on peut trouver la correspondance avec la taille des gants voulue.

Comment choisir ses gants de travail ?

Le choix des gants de travail n’est pas un hasard car il dépend en grande partie du métier et aussi de l’utilisation de ces gants. Ainsi, il serait mieux d’identifier le travail à faire. Une liste exhaustive des éventuels risques est dressée pour pouvoir éviter les problèmes. La détermination de la nature des risques permet préalablement de s’éviter les accidents.

En effet, le besoin d’enfiler des gants jetables ou réutilisablesdépend encore de la nature du métier. Il y a des fois où le gant en latex est très convoité : c’est souple et c’est plus résistant. Le choix de ce matériau est aussi une nécessité.

implant dentaire

Opter pour des implants dentaires : quels avantages ?

Qu’il s’agisse de remplacer des dents abîmées ou des dents manquantes, il existe plusieurs techniques aujourd’hui. S’il en est une qui se démarque plus que les autres, c’est bien la pose d’implants dentaires. En effet, ils présentent des avantages que n’ont pas les dentiers ou les bridges. Quels sont les avantages de cette technique ?

Les implants dentaires permettent de garder une grande qualité de vie. Cela est particulièrement important et notable au niveau de la santé mais aussi du confort de vie et de l’esthétisme. Les implants dentaires ont donc des avantages naturels indéniables puisqu’ils agissent comme de vraies dents. Ils sont directement posés dans la gencive, tout comme l’est la racine d’une dent naturelle. Les prothèses sont donc plus solides.

Quels sont les avantages des implants dentaires ?

Un capital osseux maintenu

Lorsqu’une dent est abîmée ou manquante, la mâchoire présente alors un manque plus ou moins important en masse osseuse. La mâchoire ne peut être correctement stimulée que lors de l’effet de masse produit par toutes les dents. Si une dent vient à manquer ou est trop abîmée, alors la stimulation de la mâchoire est moins efficace. Avec les implants dentaires, vous évitez une dégénérescence osseuse pouvant poser problème pour le quotidien.

Aucune différence avec des dents naturelles

Il est possible de se faire poser des implants dentaires à Paris de toutes les formes, de toutes les tailles et de qualité diverse. Il faut que le dentiste et le prothésiste en implant dentaire travaillent de concert pour réaliser des implants ayant la même forme et la même couleur que vos dents naturelles. Les implants s’intègrent alors parfaitement dans votre dentition sans qu’aucune différence ne puisse être constatée.

Facile à entretenir

Il n’est pas nécessaire d’acheter des produits spécifiques pour prendre soin ou laver les implants dentaires. Vous n’avez pas besoin d’enlever vos implants et de les plonger dans un verre d’eau pour la nuit. Pareillement, il n’est pas obligé d’acheter des pastilles de nettoyage. Les implants sont intégrés solidement à la mâchoire alors vous n’avez pas non plus besoin d’acheter de la colle comme pour les dentiers et autres appareils dentaires. En effet, avec des implants dentaires, vous n’avez besoin que de vous brosser les dents avec une brosse à dents et du dentifrice, comme pour vos dents naturelles.

Permettent de préserver les dents naturelles

Si vous perdez une dent ou si vous devez vous la faire arracher, cela a des conséquences sur les autres dents toujours présentes. Effectivement, cela peut causer des déplacements à l’origine d’écarts ou de désalignements des dents. En choisissant de vous faire poser des implants dentaires, vous évitez ce genre de désagréments car l’implant comble le vide laissé par la dent perdue et permet aussi de garder vos dents parfaitement alignées. Un bon point si vous ne voulez pas voir des années de port d’appareil dentaire gâchées par la perte d’une seule dent…

Une solution permanente

Contrairement à d’autres techniques et options utilisées pour remplacer des dents, qui, après plusieurs années, doivent être remplacés ou réparées, les implants dentaires sont faits pour durer dans le temps. Les prothèses dentaires sont conçues pour être plus solides et résistantes.

Elles permettent de garder une bonne mastication et évitent les problèmes digestifs qui peuvent aller de pair avec une mauvaise dentition.

déambulateur

Comment bien choisir son déambulateur ?

Fatigue accrue, difficulté à maintenir une position verticale confortable, mauvaise marche, risque de chute, équilibre instable sont autant de raisons d’acheter un déambulateur.

En fait, à un certain âge, la capacité de marcher peut-être réduite. Parfois, l’utilisation d’une canne ou d’un trépied n’est plus suffisante pour assurer un soutien sûr. De plus, l’achat d’une marchette devient essentiel pour favoriser un voyage sécuritaire.

Les caractéristiques

Déambulateur à cadre fixe ou pliant sans roulettes ou avec, tous ont leurs spécificités. Selon vos besoins et votre porte-monnaie, il est important d’identifier les caractéristiques qui conviennent le mieux à l’usage en intérieur, en extérieur ou aux deux. Le principal critère de sélection est le degré de réduction de la mobilité ou les types de difficultés rencontrées par son propriétaire. Il est essentiel que le déambulateur soit adapté à celui-ci.

Si la personne à qui il est destiné ne veut assurer que de courts mouvements, un cadre léger et stable sans roues peut être suffisant. Surtout si de l’aide peut être fournie.

Si l’utilisateur vit au quotidien, il a un risque élevé de tomber ou de glisser et est facilement essoufflé. Cependant choisissez un déambulateur à roulettes avec 4 grandes roues, un système de freinage efficace, un siège confortable et une plate-forme.

Pour les voyages en plein air, nous recommandons aussi depuis longtemps le même modèle de déambulateur : un déambulateur à 4 roues pliantes. Il sera plus facile à transporter en voiture ou en transport en commun. Ce type de déambulateur est d’autant plus indispensable pour une personne qui veut jouir d’une autonomie parfaite pour faire une balade, faire du shopping ou boire un verre avec ses amis en toute autonomie.

Vous trouverez sur : https://medicaldomicile.fr/110-deambulateur-2-et-3-roues un large choix de déambulateur et de matériel pour la mobilité

Cadre de marche fixe ou pliant

C’est le déambulateur classique. Il doit être léger, maniable et facile d’utilisation car la personne doit le soulever pour avancer. Sa stabilité lui permet de s’appuyer sur le cadre pour assurer sa position verticale, tout en gardant son équilibre.

Lorsque le déambulateur est plié il sera plus facile à transporter. Lorsqu’il est utilisé occasionnellement, il prend moins de place pour le ranger.

Les critères à utiliser pour un simple déambulateur avec un simple cadre de marche :

  • Poignées ergonomiques pour plus de confort
  • Légèreté pour le transporter facilement
  • Stabilité pour garder l’équilibre

La déambulateur nouvelle génération : le rollator

Le déambulateur 2.0 peut avoir de 2 à 4 roues et des freins. Mais il se différencie par toutes les nouvelles options et équipements qui sont présents :  plateau, siège, panier rétractable, etc.

De plus, ils sont plus stables et apporte plus de sécurité tout en bénéficiant d’une grande durée de vie. Ils sont pliables et léger pour que vous puissiez le ramener partout où vous partez, que ce soit en ville pour l’usage de tous les jours ou en vacances dans des endroits inconnus !

muscles

Détendre les muscles du diaphragme avec une bonne respiration

Le diaphragme est le muscle qui nous permet de respirer correctement. Il se trouve à l’intérieur du poumon et prend la forme d’une coupole séparée en deux parties bien distinctes. Des fois, il arrive qu’il soit en mauvaise posture, on dit alors qu’il est bloqué. Pour le détendre, rien de tel que l’apprentissage d’une bonne méthode de respiration.

1— Muscler le diaphragme au quotidien avec des exercices de respiration

Faire un travail au niveau de la respiration contribue à tonifier et améliorer le fonctionnement du diaphragme. Vous souhaitez savoir comment détendre le muscle du diaphragme. Rien de tel qu’une bonne bouffée d’air.

Premièrement, il faut s’allonger par terre sur le dos. Les bras le long du corps et les pieds bien au plat au sol. Commencez la respiration en inspirant par le nez. L’air doit d’abord venir du ventre, puis des poumons et enfin elle doit venir de la cage thoracique.

Une fois ces trois étapes effectuées, il faut expirer doucement et lentement par la bouche. Puis comme pour la première étape, l’air doit d’abord venir du poumon, ensuite du poumon et enfin de la cage thoracique.

muscles

2—Pratiquer la respiration abdominale

C’est l’une des meilleures façons pour détendre le muscle du diaphragme. Il faut s’allonger sur le dos de façon bien droite. Il faut détendre les muscles lombaires et les muscles de vos abdominaux. Pour détendre les muscles cervicaux (ceux situés au niveau de la tête et de la gorge), il ne faut pas hésiter à utiliser un oreiller.

Ensuite, placez les deux mains sur le ventre. En inspirant de l’air, vos mains devront être soulevées par le ventre. La respiration doit donc venir du ventre et non du poumon. En expirant profondément, il faut rentrer progressivement les abdominaux. Le but est de vider complètement les poumons de tout air qui s’y loge.

Bloquer votre respiration durant quelques secondes. Ensuite, recommencez ce cycle respiratoire. Le muscle du diaphragme se détend au fur et à mesure que vous effectuez cet exercice.

3— Adopter le Pilate

La respiration durant une séance de Pilate consiste à faire travailler trois muscles importants pour le bien-être général du corps humain : le plancher pelvien, le diaphragme et les transverses. Tous les trois font partie de la ceinture abdominale. Ils sont très peu sollicités et pourtant sont primordiaux au bon fonctionnement de tous les organes.

Pour détendre le muscle du diaphragme, il suffit de faire une série de respirations consciente. C’est-à-dire faire des cycles respiratoires maitrisés. Pour avoir un résultat immédiat, il faut contracter les muscles profonds des abdominaux à chaque fois que vous expirez, une contraction qui ne dépasse pas les 30 % nécessaires à cet exercice. Il ne faut pas forcer pour ne pas léguer le travail aux muscles superficiels.

Prenez 5 à 10 minutes tous les jours afin de détendre votre diaphragme. Le mouvement effectué par ce dernier permet aussi d’améliorer votre système digestif. En effet, lorsqu’il tient bien son rôle, il joue le rôle de masseur. C’est ainsi qu’il permet à l’organisme de digérer facilement les aliments présents dans l’organisme.

psychologue

Les principales raisons de consulter un psychologue

Les métiers de la psychologie sont parfois associés à une grande part de mystère et bénéficie de récits très éloignés de la réalité dans les œuvres de fiction. Pourtant, dans la réalité c’est un métier finalement assez simple à comprendre. Le rôle de ce professionnel est de nous accompagner dans les tumultes de la vie lorsque certaines épreuves deviennent difficiles à surpasser. Découvrez les principales causes de consultation d’un psychologue.

L’anxiété et l’angoisse

Dans nos rythmes de vie moderne, on est très souvent exposé à de fortes surcharges cognitives et émotionnelles. Nous nous retrouvons également de plus en plus en souvent à faire face à des responsabilités toujours plus importantes. Dans cette situation, il n’est pas rare que de l’anxiété s’installe. Ce terme désigne cet état dans lequel on ressent durablement voire en permanence un état de peur sans cause légitime.

Un psychologue peut vous aider à vous débarrasser de ces angoisses. Des techniques telle que la thérapie cognitive et comportementale a démontré d’excellents résultats (plus de détails sur ce site).

Cette méthode permet de développer des techniques qui réduiront la sensation de peur à peau de chagrin lorsqu’elle se manifeste grâce à des techniques de « défense ».

La dépression

Parfois associé à l’anxiété, la dépression est un des grands maux de notre époque. Nombreux sont les psychologues qui indique qu’une part croissante de leur patient les consultent pour traiter ce problème.

La dépression n’est pas une simple déprime passagère. Il s’agit d’une réelle maladie, liée à des dysfonctionnements du bon ordre de marche du cerveau et qui entraîne un sentiment de vide. Cela peut conduire à de l’automutilation, des troubles du comportement alimentaire voire au suicide.

Une psychothérapie est tout indiqué pour lutter contre cette pathologie. Le psychologue aide son patient à déconstruire les mécanismes qui sont à la cause de la maladie afin de mieux les combattre et de retrouver du bien-être.

Des difficultés personnelles, émotionnelles, sexuelles ou professionnelles

Parfois, un pan particulier de la vie peut représenter une épreuve. Que ce soit au travail, à la maison, avec les amis ou dans la vie de couple, il arrive qu’une action ou un environnement soi difficile à accepter ou à maîtriser pour certaines personnes. Timidité, grandes difficultés face aux examens, incapacité à traiter avec la hiérarchie : ces problèmes très localisés ont très souvent des souches d’ordre psychologique.

Un thérapeute pourra accompagner le patient pour mettre en lumière ces problématique et l’aider à les outrepasser.

Le manque de confiance en soi

Parfois, les psychologues sont aussi sollicités pour jouer le rôle de coach. C’est notamment le cas lorsqu’on les contacte pour aider à traiter des problèmes de manque de confiance en soi. Afin d’éliminer des situations de mal-être lorsqu’ils sont en présence d’autres personnes, de plus en plus de gens font appel à des psychologues.

Il faut dire que ce spécialiste dispose de toutes les compétences requises pour traiter ce type de maux, les cursus universitaires les conduisant pendant plusieurs mois à traiter la psychologie sociale.

 

 

 

 

 

 

haricot

Les qualités nutritionnelles du haricot mungo

On a beaucoup entendu parler ces derniers jours du haricot mungo, en particulier le Wofoo, un aliment riche en fibres et en protéines, qui sont des éléments nutritifs bénéfiques pour la santé. Pour rappel, cette denrée est originaire de l’Inde. Aujourd’hui, elle est cultivée dans le monde entier.

Il est bon de noter qu’il existe actuellement plus de 200 variétés de haricots mungo de différentes couleurs. Dans tous les cas, les qualités nutritionnelles de cet aliment sont bel et bien réelles.

    1. Le haricot mungo wofoo : qu’est-ce que c’est ?

D’un point de vue général, le Wofoo est une pousse de haricot mungo aux racines coupées. Il s’agit d’un aliment pauvre en calories et en lipides. En revanche, il contient d’autres éléments nutritifs essentiels à l’organisme tels que les fibres alimentaires et les protéines végétales. En tout cas, le principe de germination de cet aliment consiste à utiliser les meilleures graines et de l’eau, c’est simple comme bonjour.

Pour aller plus loin, le haricot mungo fait partie de la famille des légumineuses. De ce fait, il est bénéfique pour la santé, car il permet d’équilibrer les taux sanguins de cholestérol, de glucose et d’insuline. En clair, il permet de lutter efficacement contre les maladies cardiovasculaires, le diabète et du cancer colorectal.

Selon les recommandations des médecins spécialistes de santé, les femmes âgées de 19 à 50 ans doivent consommer 25 g de fibres alimentaires par jour (38 g/jour pour les hommes) afin d’éviter les problèmes de cholestérol, de glycémie et de poids. Heureusement que le haricot mungo en contient. D’ailleurs, ce genre de produit est disponible dans la plupart des supermarchés et hypermarchés de France en sachet de 200 g et de 400 g. En tout cas, la conservation en bas du réfrigérateur est fortement conseillée pour préserver les qualités nutritionnelles du haricot mungo.

haricot

    1. Quelles sont les qualités nutritionnelles du haricot mungo et notamment celles du Wofoo ?

Concrètement, les germes de haricots mungo (ou fève germée) possèdent des qualités nutritionnelles non négligeables. Premièrement, elles sont riches en folate (vitamine B9) qui participent activement à la fabrication de l’ensemble des cellules de l’organisme, y compris les globules rouges. De plus, cette vitamine favorise le bon fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire (inné et acquis). Elle aide aussi à la cicatrisation des blessures et des plaies. D’ailleurs, le folate est essentiel au développement du fœtus pendant la grossesse. Une excellente nouvelle pour les futures mamans.

Il est intéressant de souligner que le Wofoo ne contient aucun OGM (ou organisme génétiquement modifié) ni de conservateurs ni d’additifs. En d’autres termes, il n’est pas nocif pour la santé des consommateurs (y compris les femmes enceintes). Ce produit contient également des minéraux importants tels que le zinc, le fer, le cuivre et le potassium, car il est classé dans la catégorie des légumineuses. Riche en éléments nutritifs, le Wofoo peut remplacer certains aliments comme les pâtes alimentaires ou le riz.

dépression

Comment vous sortir de votre état de dépression avec une thérapie à Paris ?

On sait très bien que la dépression atteint beaucoup de personnes, qui vivent difficilement avec leur mal-être. Fatigue et stress, en tout temps qui sont parfois les conflits ainsi des manifestations de la première dépression.

Ainsi, beaucoup de personnes vivent aujourd’hui dans le déni ou ils vivent, avec leur malaise au quotidien. Parfois, suivre une thérapie qui est considérée comme la plus adaptée, pour convaincre la dépression est important, dans le but d’intégrer dans l’inconscient même du dépressif ou une nouvelle manière de penser positive et dans les meilleures conditions efficaces.

dépression

Vous êtes victimes de dépression, Que faire ?

Vous êtes inquiéter de consulter un psy professionnel sur paris ? Comment vous pouvez régler rationnellement votre dépression ?

En effet, le sentiment d’être malheureux en tout temps, est considéré aujourd’hui comme une manifestation d’une dépression. Consulter un simple médecin généraliste à paris, n’est plus une bonne affaire à suivre. De même, soigner votre dépression avec des médicaments peut s’avérer aujourd’hui, très mauvais pour votre santé et pour l’environnement aussi. Pour ce faire, il est fortement recommandé de faire appel à un cabinet psychothérapie à Strasbourg ainsi tout le département dans le but de profiter d’un meilleur psy compétent et professionnel maîtrisant parfaitement leur domaine.

De plus, il est souvent difficile et compliqué, de se sortir seule de cet état de dépression. C’est pourquoi, seule une thérapie de qualité, peut apaiser dans les meilleures conditions, et d’une manière durable les effets de la dépression. Un psy agrée et professionnel dans la matière, pourra vous accompagner tout au long de la période, afin de terminer la durée de votre traitement.

Avec une thérapie de qualité,  c’est que vous aurez à discuter de tous vos tourments avec le psy à Paris. Vous devrez également confier à votre psy les différentes sources de votre mal-être ainsi les différents problèmes ou conflits que vous pouvez rencontrer.

Bien entamer une thérapie pour tenter de solutionner vos conflits

Il est parfois difficile, de définir un moment précis pour commencer à consulter un psy professionnel, sur tous vos problèmes et conflits. Il ne faut pas attendre que la situation se dégrade, car plusieurs cas peuvent dans une situation pareille, à l’origine de graves grise au quotidien.

Un manque de confiance, une faible estime de soi ont  pour première conséquence la dépression. En fait, en perdant votre  confiance, vous pouvez éprouver une grande difficulté à avancer dans votre vie, et à réussir à attendre vos objectifs grâce à des challenges particuliers que professionnels.

En conclusion, pour vivre heureux et épanouie aujourd’hui, il est si important de rétablir l’estime de soi afin de suivre les différentes étapes de qualité, pour développer votre estime de soi. Fuyez alors les mauvais jugements, et entourez-vous de personnes positives et efficaces.