Vitamine C Liposomale

Plus d’énergie, d’endurance et de qualité de vie grâce à la Vitamine C Liposomale

Bien que le corps humain soit un véritable miracle en termes de survie, il y a une chose qu’il ne peut pas faire : produire lui-même de la vitamine C. C’est pourquoi nous devons l’obtenir par le biais de la nourriture. Mais pourquoi est-elle si importante pour notre bien-être physique et quelles sont les tâches qu’elle accomplit ?

Pourquoi les humains ont-ils besoin de la vitamine C ?

La vitamine C, également connue sous le nom d’acide ascorbique, est l’une des vitamines les plus connues. En raison de sa solubilité dans l’eau, elle se distingue des vitamines liposolubles. Elle remplit plusieurs tâches dans le corps humain. Elle intervient dans la régulation de l’apport en oxygène des cellules et est également indispensable à la synthèse de diverses substances endogènes. Elle est également nécessaire à la formation de collagène, c’est-à-dire de protéines dans le tissu conjonctif. Les tissus osseux et cartilagineux ne peuvent également se former qu’avec l’aide de l’acide ascorbique.

La vitamine C peut également augmenter l’absorption du fer, qui est nécessaire à la formation du sang, ainsi que l’absorption des acides aminés et du calcium. Enfin et surtout, elle favorise la formation de vaisseaux sanguins. Elle joue également un rôle central dans notre chair et notre sang pour la défense contre les maladies. Elle a un effet antioxydant et s’avère donc extrêmement utile dans la lutte de l’organisme contre les influences néfastes de l’environnement. Elle est donc indispensable pour les fonctions de défense de l’organisme.

Pourquoi la vitamine C liposomale, au lieu de la vitamine conventionnelle ?

Il est vrai qu’une personne pourrait théoriquement absorber la quantité minimale de vitamine C requise par l’alimentation. L’expérience montre que cela était encore possible sans problème il y a quelques décennies. Cependant, la densité nutritionnelle des aliments produits aujourd’hui ne cesse de diminuer, de sorte qu’il est désormais difficile, dans la pratique, d’absorber suffisamment de vitamines et de minéraux par l’alimentation quotidienne. Les pharmaciens et les médecins peuvent également le confirmer.

En outre, certains des effets positifs ne se manifestent qu’à des doses élevées. Pour obtenir ces « méga-doses », les aliments conventionnels du supermarché ou les comprimés effervescents de la pharmacie ne suffisent pas. La biodisponibilité est trop faible. C’est pourquoi notre système excrète une grande partie de l’acide ascorbique qu’il absorbe par les reins avant qu’il ne puisse être complètement absorbé par l’organisme. Il n’y a que deux voies d’absorption pour fournir à l’organisme la méga-dose nécessaire. Elles sont introduites par voie orale ou injectées par voie intraveineuse de vitamine C.

Qu’est-ce que la vitamine C liposomale ?

Les liposomes sont de très petits nanocorps qui encapsulent un ingrédient actif ou un nutriment soluble dans l’eau ou la graisse dans une enveloppe à double couche. Cette structure permet une absorption presque complète de la substance dans le métabolisme humain. Les processus digestifs, qui sont destructeurs pour le nutriment concerné, peuvent ainsi être complètement contournés et le nutriment peut déployer son effet dans l’organisme sans restriction.

La biodisponibilité de l’acide L-ascorbique, par exemple, peut atteindre 90 %, alors que celle de la vitamine C contenue dans les comprimés effervescents n’est que de 20 %. Cela signifie que seulement 20 % de l’acide ascorbique contenu dans les comprimés effervescents est libéré dans le métabolisme de l’organisme. Cependant, selon la qualité des liposomes, la proportion de vitamine C liposomale peut atteindre 90 %.

Lorsqu’elle est produite correctement, elle a un goût assez neutre ou peut avoir une saveur légèrement acide. En mélange avec du jus d’orange, elle a un goût rafraîchissant et fruité.

 La plupart des gens l’achètent à la pharmacie ou plus encore sur Internet.

Comment fonctionne l’absorption des vitamines liposomales ?

Dans le cas des vitamines ordinaires, que l’on peut acheter dans les magasins ou les pharmacies, l’obstacle décisif à l’absorption complète est une condition environnementale différente. La vitamine C est une substance hydrosoluble. Les cellules de notre muqueuse intestinale sont cependant liposolubles. Par expérience, les matières grasses et l’eau se repoussent, ce qui rend l’absorption des vitamines classiques beaucoup plus difficile.

Dans le cas de l’acide ascorbique liposomal, l’assimilation est toutefois plus facile. Le secret réside dans la nature de l’enveloppe extérieure des liposomes. Elle est constituée d’une molécule de lipide et d’une molécule de phosphate. Tous deux sont reliés entre eux par une molécule de glycérol. Un tel composé est appelé phospholipide. Si la vitamine C est présente pendant ce processus de connexion, elle est automatiquement enfermée dans la cavité du lipide. De cette façon, l’acide L-ascorbique peut être introduit dans le corps humain et utilisé par celui-ci spécifiquement pour reconstituer le stockage d’acide ascorbique.

Grâce à cette petite astuce, il est possible d’obtenir un temps de rétention et une biodisponibilité dans l’organisme nettement plus élevés que pour toutes les autres formes de vitamines C. Cela signifie que nous disposons d’un approvisionnement de haute qualité, de sorte que presque toutes les doses peuvent être administrées.

Si vous souhaitez en apprendre plus vous pouvez lire cet article :

https://www.alternativesante.fr/vitamine-c/une-nouvelle-formule-de-vitamine-c-encore-plus-performante

Conclusion

La vitamine C n’est pas seulement la plus connue, mais peut-être la plus importante dont le corps humain dépend. Cependant, elle ne peut pas être produit par l’organisme lui-même, de sorte qu’un apport continu est nécessaire. Cependant, cela est très difficile, simplement en raison des quantités que nous consommons quotidiennement, car la biodisponibilité des substances naturelles conventionnelles n’est que d’environ 20 %.

La situation est différente avec la vitamine C liposomale, qui peut atteindre une biodisponibilité allant jusqu’à 90 %. En raison de la nature des liposomes, il est possible de fournir à l’organisme de grandes quantités des substances dont il a besoin quotidiennement.

Par exemple, les fumeurs, les personnes qui souffrent d’une maladie ou celles qui ont généralement un système immunitaire défaillant ont un besoin accru. C’est précisément pour cette raison qu’il faut toujours avoir une alimentation saine et vitale.

lipofilling

La chirurgie esthétique des fesses

Il existe de nombreuses raisons d’être complexé par ses fesses et aujourd’hui, la chirurgie des fesses tend à se démocratiser de plus en plus. Trop petites, trop flasques ou même trop rondes, de plus en plus de femmes et d’hommes décident d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour se faire refaire les fesses. Il existe plusieurs intervention visant à remodeler les fesses.

La chirurgie des fesses : pour qui ?

Les hommes comme les femmes peuvent décider de passer par la case chirurgie pour remodeler leur fessier et ainsi avoir des fesses harmonieuses et plus jolies.

L’envie de retrouver une silhouette bien galbée et bien dessinée se fait sentir dès que les beaux jours s’annoncent. Avoir des fesses trop plates ou trop grosses peut créer des complexes difficiles à éliminer. La chirurgie des fesses peut aider à supprimer cette source de mal être pour de nombreuses femmes et pour de nombreux hommes.

Les différentes interventions

Les progrès en matière de chirurgie esthétique permettent aujourd’hui de modifier l’aspect des fesses du ou de la patiente, de leur redonner un galbe parfait et de les affiner, si besoin. Il est possible de choisir entre le lipofilling ou la pose d’implants fessiers comme l’expliquent parfaitement les chirurgiens de la Clinique Sainte Victoire à Aix en Provence, habitués à traiter les différents cas de poses ou injections .

Le lipofilling ou injection de graisse dans les fesses

Le lipofilling, soit l’injection directement dans les fesses, de la graisse prélevée sur le ou la patiente, permet d’agir globalement sur toute la fesse.

En choisissant l’injection de graisse, il est possible de redonner de l’harmonie au bassin et aux zones annexes aux fesses. La graisse injectée est analogue et a été prélevée au préalable chez le ou la patiente dans une zone de son corps où des rondeurs étaient présentes comme dans les hanches, l’abdomen ou même la culotte de cheval.

Le lipofilling plaît car il est considéré comme une méthode plus naturelle de redonner du volume à une zone trop petite ou plate. Les personnes ne souhaitant pas passer par les implants privilégient souvent cette méthode qui donnent des résultats différents de la pose d’implants, avec une finition plus naturelle.

La pose de prothèses

Se faire poser des prothèses de fesses donne un effet plus localisé, surtout dans la partie centrale des fesses. L’opération se fait sous anesthésie générale ou sous péridurale et laisse une légère cicatrice (environ 5 cm).

La pose d’implants est surtout privilégiée par les patients ne souhaitant pas recourir à une lipoaspiration au préalable ou ne possédant pas assez de graisse sur le corps pour envisager le lipofilling. Si le poids du ou de la patiente n’est pas stabilisée, c’est également la pose d’implants qui est plus souhaitable. Il convient de prendre un rendez-vous avec un chirurgien et de déterminer ensemble la forme et la taille des implants selon la silhouette de base du ou de la patiente.

La lipoaspiration

Pour retrouver des belles fesses affinées, il est possible de passer par la lipoaspiration ou liposuccion. Lors de l’intervention, le chirurgien introduit des canules très fines afin d’aspirer la graisse dans la zone à traiter. Les cicatrices laissées sont très légères. Alliée à un régime alimentaire sain et à une activité physique régulière, la liposuccion des fesses permet de garder un fessier bien galbé, musclé et harmonieux.

Les suites opératoires

Les suites opératoires sont moins lourdes après un lipofilling ou une lipoaspiration qu’après une pose de prothèses. Toutefois, il est nécessaire de respecter quelques consignes pour éviter des douleurs ou d’éventuelles complications. Il est déconseillé de rester assis pendant une quinzaine de jours et il faut éviter les activités physiques trop intenses pendant au moins trois semaines après un lipofilling et un mois après une pose d’implants. Il peut être conseillé de porter un panty.

grossesse et chirurgie gynécologique

Les signes de la grossesse et la chirurgie gynécologique

La grossesse et la maternité font partie des fonctions suprêmes des femmes. Le processus de procréation, dans la plupart de ses étapes, reste la responsabilité de la femme qui porte son futur bébé pendant 9 mois, lui donne naissance et le nourrit de son lait qui lui est très bénéfique. C’est pourquoi il est très difficile de compenser le rôle de la mère quoi qu’il arrive.

Scientifiquement, la grossesse représente la deuxième étape du processus de la reproduction. Elle est précédée par la fécondation et la nidation, c’est-à-dire, lorsque l’œuf fécondé s’implante dans l’utérus et commence le processus de développement fœtal qu’on appelle la période de grossesse.

Cette période est généralement de neuf mois au cours desquels le fœtus se développe en se nourrissant à travers le cordon ombilical qui le relie à sa mère.

Les signes de la grossesse et leurs difficultés

Pendant ces neuf mois, le corps de la femme devient en grande partie sujet à des modifications physiologiques et hormonales clairement identifiables, telles que l’arrêt des cycles menstruels, l’augmentation de la taille des seins, qui annoncent le début des diverses manifestations de la grossesse ainsi que l’augmentation de la taille du ventre.

Ces changements physiologiques peuvent être agréables pour certaines femmes et désagréables pour d’autres, tout dépend des signes pouvant accompagner leur grossesse.

Certaines femmes doivent séjourner à l’hôpital ou garder le lit pour éviter l’accouchement prématuré ou les complications pendant la grossesse et au moment de la naissance.

Ces changements physiologiques peuvent être agréables pour certaines femmes et désagréables pour d’autres, en fonction de la situation et des symptômes pouvant accompagner leur grossesse. Dans certains cas difficiles (grossesse difficile), les femmes peuvent être obligées de rester à l’hôpital ou au lit de façon permanente pour éviter des complications pendant la grossesse. Ou naissance prématurée.

Les étapes de base d’une grossesse

Les soins médicaux et de précaution doivent être doublés pour les femmes enceintes ayant atteint la fin du sixième ou septième mois avec un faible volume de liquide amniotique. Il en va de même pour les femmes ayant subi une excrétion du sac embryonnaire avec quelques saignements. Vu la difficulté de ces cas, les médecins les considèrent comme des grossesses à risque qui nécessitent un contrôle particulier en comparaison avec les grossesses normales

En arrivant aux derniers stades de la grossesse, l’examen gynécologique chez un gynécologue Tunisie devient mensuel ou hebdomadaire dans certains cas précis. Certains tests seront aussi effectués, notamment les échographies morphologiques, qui, dans certains pays, seront refaites un certain nombre fois. Pour certains médecins, un troisième échographe est également nécessaire. Ces tests radiologiques permettent d’appuyer les examens gynécologiques directs et fournissent une évaluation complète et exhaustive de l’état de santé de la mère et de son fœtus.

La chirurgie gynécologique

La Tunisie est classée aujourd’hui parmi les pays arabes les plus développés et les plus distingués dans le domaine médical en général et dans le domaine de la gynécologie et obstétrique en particulier.

Ces dernières années, la Tunisie a réalisé des progrès considérables dans certaines disciplines qui ont soutenu la gynécologie par des outils et des méthodes modernes. De ce fait, la chirurgie obstétrique et gynécologique a été fortement influencée par les méthodes de procréation médicalement assistée (fécondation in vitro), l’imagerie médicale (notamment la radiologie, les ultrasons, la résonance magnétique, etc.), l’injection épidurale (pour éviter les douleurs de l’accouchement) etc.

Aujourd’hui, la période de la grossesse et de l’accouchement n’est plus une expérience difficile que les femmes craignent profondément. Bien au contraire, aujourd’hui, il est devenu possible de rejoindre dans la salle d’accouchement en toute confiance. En effet, les femmes enceintes sont convaincues que tout ira bien, surtout si leur situation n’est pas compliquée. Cela est possible si la future maman suit les conseils de son médecin à la lettre et évite toute sorte d’interdictions.

Des spécialités chirurgicales pour le bien-être de la femme

Parmi les sujets de grande importance, la santé est l’un des liminaires. Cependant, en ce qui concerne la femme, il est important d’avoir un œil sur sa santé en dehors de la grossesse, pendant la grossesse et au cours de l’accouchement. Ainsi, pour un suivi de qualité pendant ces différentes phases, la gynécologie-obstétrique est la solution.

La gynécologie-obstétrique pour le bien-être de la femme

En effet, comme de nombreuses spécialités chirurgicales, la gynécologie et l’obstétrique sont des solutions qui répondent efficacement au bien-être de la femme. En tant que femme, il est indispensable d’avoir un état de santé parfait afin d’éviter certains risques liés à la reproduction. Dès lors, selon vos besoins et vos inquiétudes, il est souhaitable de faire appel à un gynécologue ou à un spécialiste en obstétrique tel que le Docteur Igor Popovic.

La gynécologie pour votre bien-être

La gynécologie est une spécialité qui a pour but d’aider la femme dans sa reproduction. Elle se charge de diagnostiquer les différents maux ayant rapport à l’appareil génital. De plus, pour les maladies du sein, la gynécologie est la solution. Avec un diagnostic gynécologique, vous en saurez davantage sur votre état de santé. La gynécologie vous permet de connaitre votre statut face aux maladies de l’utérus, des ovaires, le dépistage du cancer, les maladies sexuellement transmissibles et la stérilité.

L’obstétrique pour votre bien-être

Contrairement à la gynécologie, l’obstétrique vous aide pour une meilleure surveillance au cours de la grossesse et pendant l’accouchement. La grossesse et l’accouchement étant des étapes délicates pour la femme, un expert en obstétrique est la référence idéale pour un meilleur suivi. Pour un suivi de grossesse, une échographie fœtale, une préparation à la naissance et le jour de la naissance, l’obstétrique est la spécialité médico-chirurgicale qu’il vous faut.

En somme, pour le bien-être des organes de reproduction de la femme et le suivi de la grossesse jusqu’à l’accouchement, la gynécologie-obstétrique est l’issue recommandée. Vous pouvez toutefois trouver des experts maîtrisant les deux domaines ou des experts spécialisés respectivement en gynécologie ou en obstétrique.

prothèse dentaire

Qu’est-ce qu’une prothèse dentaire ?

Une prothèse dentaire est une dent artificielle qui a pour objectif de remplacer celle qui a été arrachée pour que la personne qui la porte puisse retrouver le sourire et mastiquer les aliments. Cette solution est également adaptée pour résoudre les dents manquantes suite à une maladie, notamment la carie dentaire.

Tout ce qu’il faut savoir concernant une prothèse dentaire

La prothèse dentaire, une dent conçue artificiellement, permet de remettre en équilibre votre mâchoire tout en prenant en compte l’aspect esthétique. Sa conception se fait auprès d’un laboratoire de fabrication qui recueille les empreintes dentaires pour créer tout type de prothèse, amovible ou fixe.

Les types de prothèses dentaires

Il y a deux types de dentier : d’une part les prothèses amovibles et d’une autre les fixes. La première solution est nécessaire pour renforcer l’appui dentaire et peut se retirer plus facilement, tandis que la deuxième est fixée fermement sur la partie manquante.

Le modèle amovible est l’option idéale si la personne a perdu la plupart de ses dents. Cependant, le modèle fixe est à privilégier pour bénéficier d’un confort dans le cas où les dents arrachées ou abimées ne sont pas nombreuses.

Il est essentiel de la différencier d’un appareil dentaire qui est souvent utilisé chez les enfants ou les adolescents, il a pour objectif de réadapter leurs mâchoires en redressant les dents. De cette manière, elles reprennent place et s’alignent parfaitement.

La conception

Sa fabrication s’effectue à partir d’un alliage de métaux ou d’une résine et c’est d’ailleurs les matériaux les plus courants. Il est tout à fait envisageable de le fabriquer à partir d’une porcelaine ou d’une céramique pour une gamme plus élevée.

Le processus de fabrication d’une prothèse dentaire demande du temps et d’un savoir-faire en la matière puisqu’elle doit être adaptée à la morphologie et aux caractéristiques de la mâchoire de son porteur.

L’empreinte est prise en compte par un dentiste expert après avoir retiré les dents malades pour concevoir un appareillage. La pose d’un implant est toutefois utile pour servir de support lors du prélèvement  de la forme et des spécificités de la mâchoire.

Quand faut-il porter une prothèse dentaire ?

Un chirurgien-dentiste privilégie la pose d’une prothèse dentaire une fois que la croissance osseuse a pris fin. L’âge idéal pour ce type d’opération est aux environs de 18 ou 19 ans. La pose d’une prothèse provisoire est indispensable si la personne fait l’objet d’une agénésie dentaire, une absence de la formation de plusieurs dents.

Le port d’une prothèse dentaire n’est pas réservé aux seniors puisqu’une carie sévère ou autres maladies chez un adulte peuvent l’amener à utiliser cette solution pour retrouver le sourire et pour une meilleure mastication.

L’Assurance maladie prend en charge à 100% le tarif relatif à la conception d’un dentier, qu’il soit fixe ou amovible. Cette prise en charge est envisageable suite à la demande du chirurgien-dentiste et à condition que le traitement a commencé avant que le patient ait 16 ans.

Il bénéficie en effet d’un remboursement lors du traitement en fonction de sa mâchoire et de son évolution.

piqures insecets

Pourquoi les piqûres d’insectes sont-elles dangereuses pour les enfants ?

Moustiques, abeilles, guêpes et bien d’autres sont des insectes avec lesquels nous passons notre quotidien, notamment en campagne ou en période estivale. Ces insectes ont la fâcheuse habitude de nous piquer très souvent. Si les adultes peuvent supporter certaines piqûres, les enfants, quant à eux, sont très vulnérables et peuvent même tomber malades sur le coup. Alors, pourquoi les piqûres d’insectes sont-elles dangereuses pour les enfants ? Nous vous invitons à tout savoir dans cet article.

Comment expliquer les piqûres d’insectes ?

En réalité, les insectes piquent pour deux raisons principales : se nourrir et se défendre. Pendant l’acte, ils injectent de la salive ou du venin dans la peau de sa victime. Étant donné que ces substances sont étrangères à notre organisme, cela déclenche une réaction immunitaire pouvant causer de l’enflure ou des démangeaisons. Les adultes supportent mieux l’inflammation que les enfants.

Les enfants sont fragiles              

La réaction immunitaire chez l’enfant face à la piqûre d’insecte est plus importante que chez l’adulte, et l’enfant sent plus de douleurs que l’adulte. En fait, la peau de l’enfant contient plus d’eau que celle de l’adulte. Cela augmente naturellement l’enflure à son niveau. De même, étant donné qu’il s’agit d’un jeune organisme, il n’a pas encore eu le temps de se forger une carapace immunitaire contre ce genre de réaction. Cette situation fait que certaines piqûres peuvent s’avérer très dangereuses, causant des symptômes tels que les étourdissements, les difficultés respiratoires, l’évanouissement, etc. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Protéger les enfants

Il est possible de protéger les enfants contre les piqûres d’insectes avec des méthodes simples et pratiques que vous pouvez découvrir en cliquant sur ce lien https://zeromoustiques.com. Contre les moustiques, les moustiquaires sont la meilleure solution pour protéger adultes et enfants à la maison tout comme vous le feriez pour d’autres nuisibles par exemple un cas de deratisation marseille. Mais en plus de ça, il existe des appareils anti-moustiques et antiparasites tels que les lampes anti-insectes, la raquette électrique et d’autres solutions efficaces contre la piqûre des insectes que vous pouvez acheter sur Internet.

Comment prévenir un burnout chez les jeunes mamans ?

L’arrivée d’un bébé représente un événement heureux. Mais, cela bouleverse profondément les habitudes des femmes. Elles doivent gérer plus de tâches domestiques et leur vie peut devenir un véritable enfer quand elles reprennent le service. Découvrez quelques conseils pour prévenir tout syndrome d’épuisement professionnel.

Se réorganiser

Vous devez commencer par prendre conscience de vos nouvelles responsabilités en tant que mère de famille. Vous définissez clairement vos charges à la maison. Ne les évoquez pas vaguement. Prenez du temps pour les lister. Répétez cette démarche pour vos occupations professionnelles. Ensuite, vous essayez de planifier vos activités pour pouvoir fonctionner sans stress. Si nécessaire, recourez à l’assistance d’un spécialiste. Vous retrouverez aussi sur ce site  les signes pour reconnaître un burnout et des conseils pour en sortir. La plateforme Kikooboo vous en apprend davantage aussi sur les astuces pour mieux gérer la vie en famille. Si possible, discutez avec votre supérieur hiérarchique pour un léger réajustement de vos horaires et de vos objectifs.

Se recentrer sur vos motivations

Ne laissez pas le stress ruiner votre bonheur. Ne perdez jamais de vue vos objectifs professionnels. Pensez à la promotion que vous attendez depuis un bon moment pour refouler tout découragement. Trouvez surtout du temps pour vous distraire. Périodiquement, un proche peut s’occuper du bébé pour vous permettre de vous amuser en compagnie de vos collègues ou de vos amies. Réservez aussi quelques heures à des activités physiques par semaine. Cela réduit considérablement les risques de dépression. N’hésitez pas à effectuer des recherches sur le web pour en savoir plus sur les techniques pour concilier la vie en famille et les occupations professionnelles. Un sommeil réparateur et les pratiques comme le yoga vous aideront à sortir rapidement des moments de stress. Restez objective face à toutes les situations et prenez la vie du bon côté !

Kinésithérapeute vs ostéopathe

Entre le kinésithérapeute et l’ostéopathe, quel spécialiste consulté au moment opportun ?

Quelle est la différence entre le kinésithérapeute et l’ostéopathe ? En effet, pour beaucoup de personnes, les deux termes veulent absolument dire la même chose… Néanmoins dans les faits, il existe bel et bien une différence. Ainsi, la première différence se retrouve dans la définition même de l’ostéopathie et de la kinésithérapie. Quant à la deuxième, elle s’observe dans la pratique des deux métiers. À cet effet, quel choix faire entre l’ostéopathe et le kinésithérapeute au moment opportun ?

Une différence du point de vue de la définition

Alors que les deux spécialités se retrouvent dans le même champ lexical et font par ailleurs recours à l’usage de la main pendant la phase de traitement, ostéopathies et kinésithérapie n’ont cependant pas la même définition. À cet effet, l’ostéopathie est une « thérapeutique globale fondée sur la manipulation des articulations ». Le traitement prend donc en compte l’équilibre général du corps humain et n’est donc pas local.

De son côté, la kinésithérapie est une « discipline paramédicale fondée sur les massages, les mouvements, les exercices musculaires et l’application d’agents physiques en vue de traiter ou de prévenir la douleur, les déformations et les troubles fonctionnels, essentiellement au niveau de l’appareil locomoteur (articulations, muscles, nerfs) ». Ici, le traitement est le plus souvent localisé.

Une différence dans la pratique des deux métiers

Comme vous pouvez le remarquer en visitant ce site https://kinesiologue-grenoble.fr, le kinésithérapeute est un spécialiste paramédical qui travaille dans les hôpitaux. On le consulte dans la plupart des cas sur prescription médicale. À cet effet, les actes de kinésithérapies sont remboursés par la sécurité sociale.

Quant à l’ostéopathe, ce spécialiste travaille un peu plus indépendamment. À cet effet, la consultation d’un ostéopathe peut se faire sans prescription médicale. Ce sont donc des praticiens de la première intention. Par ailleurs, contrairement au kiné chez qui les soins sont pris en charge par la sécurité sociale, les soins d’ostéopathie sont depuis quelques années remboursées par les mutuelles.

Promenade sante

Avant qu’un accident se produise : « Assurez-vous d’être assuré ! »

L’assurance garantie des accidents de la vie (GAV) n’est pas obligatoire par la loi. Elle est, pourtant, fortement conseillée. Quel que soit votre situation, l’assureur propose une large gamme d’assurances pour faciliter la vie du client.

Vous faites peut-être parti des personnes malchanceuses à qui des malheurs arrivent régulièrement ou bien vous vous dites que « Jamais je ne ferai de chute, jamais je ne serai victime d’un incendie, jamais je finirai à l’hôpital, tout ceci n’arrive qu’aux autres ». L’assurance des accidents de la vie est optionnelle ; c’est pourquoi vous ne l’avez pas souscrite car vous pensiez que c’était une perte d’argent…. Mais il se trouve que vous-même vous vous retrouvez dans la salle d’attente des urgences, ou sur un lit d’hôpital avec un tas de factures médicales d’un montant élevé qui vous attendent. « Si seulement j’avais souscrit une assurance GAV… ou une autre », ce que vous marmonnez les larmes aux yeux. L’assurance GAV est utile lorsque vos régimes de prévoyance (assurance maladie et complémentaire santé) ne remboursent pas certains frais.

L’assurance GAV, à quoi ça sert ?

Nous devons accepter ce fait : nous sommes des êtres humains, donc il peut nous arriver des incidents au quotidien. Que ce soit en vacances, chez soi, ou sur les pistes de ski, les accidents sont bien réels, et personne n’en est à l’abri. Il est impossible d’éliminer tout risque d’accident. L’assurance GAV vous permettra une prise en compte du traitement des services dont vous aurez le droit et des frais conséquents. Il est vraiment important de bien connaître « l’assurance garantie des accidents de la vie ». Un certain nombre de personnes qui ont souscrit une assurance de ce type ont partagé leur avis ici, n’hésitez pas à le consulter !

Chaque année, dix millions d’accidents domestiques se produisent en France, dont 4 millions requièrent une hospitalisation d’urgence. Il est vrai que les frais médicaux sont pris en charge par la Sécurité sociale, ainsi que, peut-être, votre assurance complémentaire. Cependant, en cas d’accident domestique, vous paierez les frais médicaux, car vous étiez le seul responsable, sans mentionner les frais supplémentaires quand un accident entraîne des séquelles permanentes.

L’assurance GAV, c’est quoi exactement ?

Quand on entend parler d’une « assurance GAV » la première chose qui vient à l’esprit est probablement un accident qui a eu lieu au sein du foyer. Bien que ce soit correct, l’assurance GAV ne se limite pas aux accidents domestiques. Elle prend en charge les frais médicaux liés aux accidents dont vous êtes responsable.

Généralement, il y a trois facteurs décisifs pour savoir si l’assurance GAV va prendre en charge les frais médicaux qui découlent d’un accident : premièrement, ce doit être un accident sans personne tierce. Deuxièmement, l’accident doit être survenu pendant le temps libre de l’assuré. Troisièmement, les blessures doivent être suffisamment graves. Quelqu’un qui se brûle sa main en préparant un repas pour sa famille peut avoir besoin de soin hospitaliers suivant la gravité de l’accident.

Hormis les accidents domestiques, l’assurance GAV s’utilise également dans le cadre d’accidents liés aux activités de loisirs, les catastrophes naturelles ou technologiques et les accidents médicaux.

Il convient de noter qu’il y aussi quelques accidents qui ne sont que rarement, voire jamais indemnisés. Les accidents de la circulation en font partie. Les accidents entraînés par la pratique de sports dangereux sont aussi en cause. Ensuite, l’assurance GAV ne s’applique pas aux accidents ayant eu lieu dans le cadre professionnel. Si vous travaillez de chez vous, et vous avez un accident à cause de votre travail rémunéré, les frais médicaux sont à votre charge. Il en est de même pour les sportifs professionnels, l’assurance GAV ne considèrent pas ces situations comme des loisirs.


Ensuite, il y a encore le seuil d’intervention de l’assureur. C’est à partir de ce seuil que les garanties entrent en vigueur. On mesure ce seuil par le taux d’incapacité permanente partielle (IPP) à la suite d’un accident. Autrement dit, les médecins experts mesurent la gravité de la lésion corporelle. Si une blessure légère est constatée, comme une foulure à la cheville, aucune indemnité ne vous sera proposée. Une indemnité peut être versée en cas d’accident sérieux ou de longue durée.

Fauteuil roulant personne agée

Bon à savoir

L’assurance GAV s’adapte à la taille de votre foyer en proposant trois différentes formules. Si vous vivez seul, il y a la formule « individuelle ». Vous serez l’assuré unique et une indemnité pourra vous être versée dans le cas d’un accident (habituellement) domestique. Si vous vivez avec votre compagnon, il y la formule « duo ». Si vous vivez avec votre compagnon et vos enfants, il y a la formule « famille ». Les frais mensuels d’une seule personne sont de €15 à €20, et ceux d’un couple ayant deux enfants sont de €20 à €25. Dans la plupart des cas, la GAV verse un maximum d’un million d’euros par victime.

Mise à part la prise en charge des frais médicaux, l’assurance propose également des services dont le plus courant est l’aide à domicile pour ceux qui sont immobilisés. On propose également un soutien scolaire pour les enfants ayant moins de 16 ans, ainsi que la livraison de médicaments, l’emploi d’une aide-ménagère, et le remboursement des soins infirmiers. Si l’accident arrive quand vous êtes loin de chez vous, l’assurance propose également un rapatriement ou la prise en charge des soins médicaux.

Ce qu’il faut retenir de l’assurance GAV, c’est qu’elle prend le relai lorsque l’assurance maladie et votre complémentaire santé ne remboursent pas les frais de santé. L’assurance intervient dès lors que l’assuré se blesse et elle intervient pour lui seul. Une indemnité peut être versée si l’accident est grave et entraîne un handicap ou une invalidité, l’assurance peut être aussi couvrir des frais dus au décès du souscripteur.

Crédit photographies : Pixabay, licence CC0, Creative Commons.

bebe medecin

Comment faire pour exercer le métier d’ostéopathe ?

Les tâches manuelles vous passionnent ? Vous êtes plutôt habile et vous voulez venir en aide aux gens ? En somme, la médecine manuelle vous attire ? Dans ce cas, vous serez peut-être intéressé par le métier d’ostéopathe. Longtemps négligé par la médecine et dans le milieu médical, l’ostéopathie a fini par être reconnue comme une discipline à part entière. Désormais, elle attire de nombreux jeunes étudiants et font de nombreux adeptes, et même tellement que les écoles sont pleines et que les cabinets saturent en terme de consultations ! Malgré tout, la possibilité de se mettre à son compte est un grand avantage. Si vous voulez aussi vous mettre à pratiquer, voici ce que vous devez savoir !

Qui peut exercer ce métier ?

Toute personne en possession du diplôme d’ostéopathe (DO) peut exercer le métier d’ostéo en tant que libéral ou salarié. La formation est accessible pour les personnes titulaires d’un bac scientifique et les professionnels de la santé souhaitant se reconvertir professionnellement en s’essayant au cursus. Il faut aussi posséder certaines qualités pour bien remplir son devoir vis-à-vis des patients.

En effet, l’ostéopathe est un professionnel médical qui opère des gestes techniques précis ainsi qu’une palpation de son patient pour connaître la source de ses maux et les dysfonctions de son corps. Il ne se sert de rien d’autre que de ses mains dans l’exercice de ses fonctions. Contrairement à d’autres domaines, l’ostéopathe ne peut compter que sur ses connaissances et non sur un équipement pour faire sa thérapie manuelle correctement et obtenir un résultat thérapeutique. Le métier exige donc un certain profil.

Comment devenir ostéopathe : le parcours professionnel

Pour obtenir le titre d’ostéopathe, la formation en ostéopathie peut être suivie à temps plein ou à temps partiel. Le parcours est différent pour les jeunes étudiants et les professionnels :

  • Pour les bacheliers, la formation initiale, composée d’une formation pratique et théorique, dure entre 5 à 6 ans et s’effectue dans des établissements de formation. Il faut d’abord envoyer un dossier de candidature et bien souvent passer un concours. A l’issue de celle-ci, vous obtiendrez votre DO et pourrez exercer le métier comme vous le souhaitez. Il est impératif de choisir un institut supérieur agréé par le Ministère de la Santé et respectueux de ses décrets, comme l’institutdauphine.com par exemple, pour devenir ostéopathe. Une école d’ostéopathie agréée est en effet la clé pour devenir un bon praticien et bénéficier d’un diplôme ayant de la valeur sur le marché du travail. Participer à des journées portes ouvertes est un bon moyen de choisir l’école faite pour vous. Durant les premières années d’études, les heures de formation dispensées par l’équipe pédagogique de l’école permettent d’acquérir toutes les connaissances théoriques concernant l’anatomie humaine. Durant les deux dernières années, les étudiants pourront les mettre en pratique en cliniques et c’est ainsi qu’ils deviendront véritablement des praticiens. Au cours de la pratique clinique, ils auront aussi la chance d’opérer avec des ostéopathes diplômés pour bien se mettre dans le bain. L’objectif étant qu’à l’issue de la formation, ils puissent être capables de recevoir des patients.
  • Pour les professionnels de la santé comme les médecins ou les kinésithérapeutes, la formation est plus courte (2 ans pour les médecins et 3 ans pour les kinésithérapeutes). Ce sont des avantages exclusifs pour les professionnels qui, ayant déjà une connaissance du secteur et du corps humain, peuvent obtenir un agrément des établissements agréés.

Les débouchés possibles

Après avoir suivi une formation d’ostéopathe, les titulaires du diplôme auront le choix quant à leur carrière. Certains ostéopathes choisissent par exemple de se spécialiser en ostéopathie animale en vue de devenir ostéopathe canin ou de se tourner vers l’ostéopathie équine. Il faut tout de même savoir que l’ostéopathe animalier vient davantage des secteurs vétérinaires que de la médecine ou de la kinésithérapie. Les ostéopathes animaliers n’exercent que pour les animaux, qui sont ses patients exclusifs. D’autres par contre choisissent des spécialisations manuelles en vue de soulager les humains, comme l’ostéopathie structurelle, crânienne ou encore la physiologie.

Pour ce qui est de la vie active, ils auront le choix entre devenir un :

  • Ostéopathe salarié : travailler au sein d’une entreprise ou d’un cabinet sportif
  • Ostéopathe libérale : monter son propre cabinet d’ostéopathie
  • Ostéopathe enseignant : travailler au sein d’une clinique ostéopathique
  • Chercheur : aider les autres ostéopathes à s’améliorer dans leur profession.

Le salaire d’un ostéopathe

L’ostéopathe fixe ses honoraires librement. Généralement, le tarif horaire se situe autour de 50 à 70€. Il peut être plus élevé dans une grande ville comme Paris. Pour un ostéopathe fraîchement diplômé, le salaire brut mensuel est d’environ 1 500€. Pour les ostéopathes qui exercent depuis plusieurs années et qui sont passés experts, le salaire mensuel peut atteindre les 10 000€. La réputation et l’expertise influencent aussi grandement les tarifs. D’ailleurs, c’est souvent grâce au bouche à oreille que ces professionnels se forgent une réputation. Ils ont donc intérêt à se surpasser à chaque fois.